“Le Yoga est à la mode. J’entends par là qu’il a gagné la faveur de la Grande presse...car lue avec avidité.”

Il s’agissait à l’époque d’apporter une caution médicale au Hatha-Yoga au travers des expériences et des études qui avaient été faites par quelques médecins et surtout par l’Institut du Yoga à Lonavla, en Inde, et, en même temps, de dénoncer le charlatanisme qui commençait à se faire jour. Le Hatha-Yoga peut être un puissant adjuvant de la médecin, à la condition qu’il soit enseigné par un professeur formé dignement.

La conception d’une ENTITE composée du corps et de l’esprit remonte aux premiers âges de l’humanité.: à chaque état corporel correspond une vie spirituelle et, de son côté, chaque processus psychique s’accompagne d’une manifestation physique. L’inverse, à savoir l’action du corps sur l’esprit (réalisée dans le Hatha-Yoga par des exercices de respiration (Prânâyâmâ) et des attitudes du corps (Asanas), constitue, pour les pays de l’Ouest, une vérité nouvelle.

La vie de l’homme moderne s’est écartée, par la force des choses, des conditions indispensables à sa santé physique et morale. Il s’ensuit que nous constatons une augmentation constante des signes de maladies qui s’apparentent au cadre des syndromes fonctionnels, c’est-à-dire qui se manifestent par des troubles de la santé, que ne peut toujours maîtriser entièrement une médecine purement orientée vers les méthodes des sciences naturelles. L’emploi des procédés et de l’appareillage de la médecine moderne donne souvent, dans des cas de ce genre, des résultats décevants.

Les causes des maladies résultent non seulement du mode de nourriture insuffisamment équilibrée, du manque de mouvement et des agressions de notre environnement vital, mais aussi, pour une part importante dans le domaine des facteurs corporels, du défaut d’alternance entre les tensions et les relaxations. A cet égard, la pratique du Hatha-Yoga constitue une méthode d’exercices de détente qui a été éprouvée et développée au cours des siècles et elle apporte à la médecine une aide précieuse. Ce procédé est applicable à la médecine préventive, à l’autothérapie et à la rééducation, toujours avec la même efficacité.

Il y a une réciprocité inaliénable et une responsabilité mutuelle entre le corps et l’âme; affirmer le corps, c’est affirmer l’unité qui se cache derrière le complexe corps-âme-esprit. Le corps seul ne peut pas revendiquer une existence séparée de cett unité, et toute discipline, qui prépare le corps à être l’élément promoteur efficace de cette unité, peut éventuellement être une voie vers la réalisation du Soi. Dans ce sens, le Hatha-Yoga, qui est d’abord une méthode pour faire du corps un outil parfait, peut être appelé le chemin de la réalisation du Soi (Soi étant le complexe corps-âme-esprit).

La réciprocité entre le corps et l’âme est rendue évidente par le Prâna, principe de caractère neutre, ni uniquement physique, ni uniquement spirituel. Le Hatha-Yoga fait grand cas du Prâna et de la respiration par les narines alternée, suivant un certain rythme, ainsi que de la respiration qui accompagne les postures. Si nous pouvons relaxer le corps, c’est grâce à la pensée (ou à la conscience) derrière le corps. Lorsque l’on dit:” Relaxez-vous!”, notre première réaction est de se contracter, et ensuite de se relaxer. POURQUOI? Parce que le corps réagit d’abord à une instruction, sans succès. Puis, la pensée, qui alimente le corps, met l’instruction en pratique et réussit à relaxer le corps. Le messager qui élabore et exécute l’ordre de la pensée est le Prâna. En cas de maladie par exemple. Le Prâna est le fil conducteur, qui canalise notre volonté de guérison.

Les yogis affirmèrent le caractère sacré de la colonne vertébrale, au centre de laquelle se trouve la “Sushumna”, champ de toute expérience de haute qualité spirituelle. Le Hatha-Yoga préconise plusieurs postures qui exercent la colonne vertébrale.

En résumé, le Hatha-Yoga favorise le progrès spirituel de l’homme par le contrôle du corps et de l’esprit. Les Asanas et le Prâyânâmâ ont pour but d’améliorer l’état du corps humain dans son aspect physique, alors que le contrôle de l’esprit, c’est-à-dire le pouvoir constructeur de la conscience, favorise la force intérieure et développe une attitude positive et optimiste à l’égard de la vie; il anéantit la crainte du vieillissement prématuré et apporte la sérénité.